button

La diversification alimentaire de bébé

Pour diversifier l’alimentation de son bébé en toute sérénité, il faut y aller pas à pas…

 

Quand débuter la diversification alimentaire de bébé ?

La diversification alimentaire ne peut se faire avant 4 mois et pas après 6 mois révolus. Il est nécessaire de toujours demander conseil à un professionnel de santé. Le lait maternel ou les préparations infantiles restent un aliment de base important du nourrisson jusqu’à son premier anniversaire.

Bébé est prêt à accepter de nouveaux aliments s’il :

  • finit bien ses biberons ;
  • cherche à mettre tout ce qui lui passe sous la main dans sa bouche ;
  • se montre curieux du contenu de votre assiette.

 

Quelles sont les étapes de la diversification ?

Première phase : la grande découverte des aliments (à partir du 5ème mois)

Il s’agit d’introduire un nouvel aliment l’un après l’autre pour que l’enfant puisse découvrir de nouveaux goûts et prévenir les allergies.

D’abord, proposez lui des légumes, toujours bien cuits et avec une texture lisse. Privilégiez les légumes « doux » et faciles à digérer : courgette, carotte, potimarron, haricots verts ou patate douce. Au bout de 15 jours, essayez les fruits en veillant à ce qu’ils soient cuits et avec une texture lisse. Préférez les fruits doux et bien mûrs : pomme, poire, banane, pêche, abricot.

Si vous cuisinez vous-même, veillez alors à ne pas ajouter de sel ni de sucre dans vos préparations. Le palais de bébé étant vierge, il ne ressent pas les goûts de la même manière que les adultes. Faites-lui profiter de toutes les saveurs d’un légume et d’un fruit nature ! Si vous optez pour les petits pots du commerce, dont les compositions sont d’ailleurs très réglementées, préférez au départ ceux qui ne contiennent qu’un seul légume ou fruit !

Les premiers jours, présentez à bébé 1 ou 2 cuillères d’un nouvel aliment pour qu’il goûte. Adaptez-vous à ses réactions. S’il le refuse, ne le forcez pas et présentez-le-lui à nouveau un autre jour sous différentes formes. C’est tout à fait normal, il faut parfois faire plusieurs essais. S’il refuse la cuillère, n’hésitez pas à mélanger un peu de purée de légumes ou de fruits dans son biberon de lait !

LE SAVIEZ-VOUS ?  Pour qu’un aliment soit accepté facilement, il doit être présenté plusieurs fois au bébé, dès le début de la diversification alimentaire.

Pas de privation sur les matières grasses : elles jouent un rôle primordial dans le développement du cerveau ! Dès que bébé est habitué au goût des légumes, ajoutez un peu de beurre ou d’huile (colza, olive ou noix) dans ses préparations !

Les céréales infantiles sont des aliments de première diversification intéressants et sûrs. Pour débuter en douceur, introduisez des céréales sans gluten dès 4 mois et avec gluten dès 6 mois (pour prévenir les risques d’allergies). Elles permettent de diversifier les goûts et les textures du lait et ainsi éviter que bébé ne se lasse !

Deuxième phase : compléter les besoins du nourrisson, découverte de nouvelles textures et mise en place progressive des 4 repas par jour

Cette deuxième phase marque le passage d’une alimentation lisse à des textures moulinées, puis hachées. Dès 1 an, c’est l’occasion d’instaurer un régime sain et bien diversifié avec tout type d’aliment, en petits morceaux et en quantités adaptées, sans excès de sel ni de sucre.

Au cours de cette phase, on introduit toutes les catégories d’aliments :

  • produits céréaliers : au début bien cuits et moulinés – 2 cuillères à café avec les légumes, vers 12 mois : bien cuits et hachés – 3 cuillères à soupe avec les légumes ;
  • viande poisson et œuf : au début : bien cuits et moulinés – 2 cuillères à café ou 1/4 d’œuf, vers 12 mois : bien cuits et hachés – 4 cuillères à café ou 1/2 œuf ;
  • produits laitiers : yaourt ou fromage blanc nature de temps en temps à la place du biberon. Le fromage sera introduit après 10 mois.

Vous pouvez introduire les fruits à coque et l’arachide en ajoutant un peu de pâte de cacahuètes dans les préparations ou dans le biberon !

Quelques règles à respecter :

  • n’oubliez pas de mixer ou écraser finement l’aliment proposé ;
  • ne pas ajouter de sel ou de sucre, limiter les protéines ;
  • avant 3 ans, les œufs, viandes et poissons doivent être consommés bien cuits ;
  • avant 3 ans, le lait cru et les fromages au lait cru, à l’exception des fromages à pâte pressée cuite (comté, gruyère) sont déconseillés ;
  • le miel est à éviter avant 12 mois, sauf dans les aliments transformés spécifiques à cette catégorie d’âge ;
  • soyez à l’écoute des signaux de faim et de satiété de votre bébé et surveillez sa croissance pour s’assurer que ses apports correspondent à ses besoins.

Tableau de la diversification alimentaire (Alimentation du tout petit)

 

Comment introduire de nouvelles textures ?

Certains signes indiquent que bébé est prêt à consommer des textures moins lisses, s’il :

  • maintient sa tête et son dos droits sur sa chaise ;
  • avale les purées lisses et épaisses sans difficulté ;
  • réalise des mouvements de mâchoire lorsqu’il porte un aliment à sa bouche ;
  • est capable de tenir un aliment dans sa main et de le porter à sa bouche ;
  • se montre intéressé par le repas.

Ce passage à une alimentation plus texturée se déroule idéalement entre 8 et 10 mois, selon le développement des capacités de l’enfant (d’après l’organisation européenne de pédiatrie, ESPGHAN).

LE SAVIEZ-VOUS ?  Une étude réalisée avec des enfants de 3 à 10 ans a montré que la manipulation d’un aliment avec les mains pourrait favoriser l’acceptation de sa texture.

Découvrez tous nos conseils sur l’alimentation et la nutrition de bébé sur le webzine Hi Families en cliquant ici.


X

Avis important : l’allaitement maternel est la meilleure alimentation de l’enfant. Une bonne alimentation de la mère est importante pour la préparation et la poursuite de l’allaitement au sein. L’allaitement mixte peut gêner l’allaitement au sein et il est difficile de revenir sur le choix de ne pas allaiter. En cas d’utilisation d’une préparation infantile, il est important de respecter les indications de préparation et d’utilisation. Une mauvaise préparation pourrait présenter un risque pour la santé de l’enfant.

En plus du lait, l’eau est la seule boisson indispensable. Apprenez à votre enfant à ne pas grignoter entre les repas. Bouger, jouer est indispensable au développement de votre enfant. www.mangerbouger.fr